Une philosophie

 

Notre existence est faite d'interactions complexes entre le monde qui nous entoure et ce qui existe déjà à l'intérieur de nous (mémoires...). D'autres interactions entremêlent ce qui se joue dans notre esprit et ce qui se passe dans le corps.

Sans y prêter attention, nous construisons ainsi ce que nous sommes. En agissant consciemment sur cette écologie relationnelle nous influons sur les processus d'évolution. Et nous sommes responsables de la manière dont nous prenons soin de la vie qui va, à l'intérieur comme à l'extérieur de nous-même.

 

Le corps garde la trace de ce qui a été connu et appris depuis la toute petite enfance et il est  possible, à tout moment, d'expérimenter en conscience le présent et de se dégager des habitudes de pensée et d'action. C'est une opportunité pour cheminer en dehors de ce que nous connaissons déjà tout en donnant du sens à ce que nous faisons car l'humain dispose d'un potentiel insoupçonné d'ajustements donnant accès à des ressources intérieures profondes permettant d'affronter des situations difficiles en les traversant.

 

 Bien sûr, il y faut y consacrer un peu de temps et d'énergie. Mais l'expérience montre que ce moyen de tonifier notre support interne (J. C. Zinker) permet d'agir et de mieux goûter la vie qui va. Et quand nous nous trouvons en position d'aider une autre personne à évoluer, une démarche d'éducation durable s'engage beaucoup plus facilement.

 

Dans un contexte de mutation des activités personnelles et professionnelles, nous prenons ainsi soin de l'outil d'existence et de travail que nous sommes en nous aidant à penser autrement qu'en termes de rapports de forces. Nous clarifions notre façon d'agir et d'être, en donnant du sens à nos besoins, nos envies et nos intentions. Nous stimulons notre créativité dans nos rôles sociaux et nos projets devenant moteurs d'un renouvellement global. Nous favorisons aussi un mieux-être ainsi qu'une économie plus durable et plus respectueuse d'éthique.